Réponses des communautés ou Rabou en 1789

rabou-vue-generale

Le texte qui suit est la reproduction intégrale des « Réponses des communautés », rédigé en 1789. Il s’agit des réponses à des questions précises posées par les membres de la Commission intermédiaire des États de la province qui souhaitent mieux cerner la réalité économique de ces villages, alors que s’annonce la Révolution.

Les vieux Alpins

En septembre 1810, le sous-préfet des Hautes-Alpes demanda aux maires de plusieurs communes du département de dresser, à fin de statistique, la liste des dix hommes les plus âgés de leur commune.

Le quartier Mazarin ou l’Aix du XVIIIe siècle

Rue Goyrand.© Jean Marie Desbois, 2012.

[caption id="attachment_5773" align="alignright" width="300"] Rue Goyrand.© Jean Marie Desbois, 2012.[/caption] « Par lettres-patentes données à Paris au mois de janvier 1646, enregistrées au parlement d’Aix le 15 février de la même année, le grand roi Louis XIV permit à messire Michel Mazarin, archevêque d’Aix, de faire enclore dans la ville le faubourg Saint-Jean, le jardin et les prés de l’archevêché, depuis

Le village d’Ongles (Alpes-de-Haute-Provence)

eglise-ruinee-viere-ongles

Le territoire de la commune d’Ongles comprend huit hameaux: les Valettes, la Rouvière, le Rocher d’Ongles, les Granges, les Verdets, Saint-Sargues, Bouiron et Ganas. Le chef-lieu se trouve être l’ancien hameau dit de la Fontaine, portant aujourd’hui le nom d’Ongles.

L’espion de Ténériffe (Aix-en-Provence 19 novembre 1812)

Francois-Xavier Fabre, Portrait de mulâtre, vers 1810.

Sources : Archives municipales d’Aix-en-Provence, cote I4-1, pièce n°261. (19 novembre 1812)Sous-préfecture d’Aix, Bouches-du-Rhône à M. le Maire d’Aix(1). Aix, le 19 9bre 1812. Je vous transmets, monsieur, le signalement d’un mulâtre, natif de Ténériffe, nommé Don Diego Correa, et qui prend aussi le nom de Gorballan.