Rixe au village (Montgardin, 9 janvier 1746)

rixe-au-village

Sources : Archives départementales des Hautes-Alpes, cote B755. Le texte qui suit est, dans un premier temps, retranscrit tel quel, c’est-à-dire dans un français très imparfait, sans ponctuation et avec un vocabulaire très pauvre. Une traduction est ensuite proposée pour en avoir une meilleure compréhension. Le texte a été écrit par un habitant de Montgardin dont le nom n’est pas cité.

Victor Gélu (1806-1885), le « grand et terrible poète »

victor-gelu

André Jean Victor Gelu, plus connu sous le nom de Victor Gélu, vit le jour à Marseille le 12 septembre 1806. Ses parents avaient bien eu dix enfants, mais trois seulement survécurent. Son père, Étienne Victor Gélu, boulanger, avait quelques économies en Espagne avant de revenir s’établir à Marseille et y diriger successivement deux établissements.

Une famille provençale : les Sigaud de Bresc

© Sébastien Avy, 2013.

[caption id="attachment_6097" align="alignleft" width="218"] © Sébastien Avy, 2013.[/caption] Origine des premiers porteurs : Monaco. Armes : D’azur à une sirène d’argent nageant sur une mer de même et tenant de la dextre une fleur de gueules Devises : Implantation au XIXe siècle : Aix-en-Provence et Basses-Alpes. Historique : L’ancêtre, Jean Baptiste Gauthier de Sigaud fut capitaine de vaisseau du roi et chevalier de Saint-Louis.

Le village de Vière (Ongles, Alpes-de-Haute-Provence)

112-1295_IMG

Une rue longeant un mur du hameau.© Jean Marie Desbois, 2001. Pierre tombale.© Jean Marie Desbois, 2001. Restes d’une maison de Vière.© Jean Marie Desbois, 2001. Ruines de l’église Saint-Barthélemy.© Jean Marie Desbois, 2001. Restes d’une tour.© Jean Marie Desbois, 2001.

Châteaurenard au XIXe siècle

chateaurenard-cours-roubine

Châteaurenard, commune du nord des Bouches-du-Rhône, doit son nom à la famille Renard (Rainoardus), un nom fort répandu au début du XIe siècle. Le lieu était au Moyen Age bien différent de ce qu’il est de nos jours. Jusqu’au XIe siècle, la Durance avait une dérivation au nord du bourg.

I. La ville comtale d’Aix-en-Provence

La place de l’Hôtel de Ville.
© Jean Marie Desbois, 2003

Page 1 / Page 2 / Page 3 / Page 4 / Page 5 L’Hôtel de Ville d’Aix fut construit de 1656 à 1668 sur les ruines d’un édifice municipal antérieur qui ne se remit jamais vraiment de son incendie par les troupes de Charles Quint en 1536 malgré sa restauration. Jusqu’en 1741, la façade principale du bâtiment donnait sur la rue Droite.

V. La ville comtale d’Aix-en-Provence

La "fontaine Cézanne", rue des Bagniers
© Jean Marie Desbois, 2006

Page 1 / Page 2 / Page 3 / Page 4 / Page 5 La place Saint-Honoré n’existait pas avant 1713. C’était alors une rue étroite dans le prolongement de la rue des Grands-Carmes (rue Fabrot) jusqu’à l’actuelle rue des Bagniers (à quelques mètres près).