Découverte d’un bébé
(Saint-Marc-Jaumegarde,
19 juin 1825)

leonrad

L’an mil huit cent vingt-cinq et le dix-neuvième jour du mois de juin, à une heure de relevée, pardevant nous Jacques Roman, maire de la commune de Saint-Marc, canton d’Aix, est comparue Marie Bonfillon, épouse de Joseph Bonfillon, cultivateur, âgé de cinquante-trois ans, domiciliée en cette dite commune et y demeurant au hameau des Bonfillons, laquelle nous a déclaré que

Menaces de mort contre les consuls (Forcalquier, juillet 1644)

forcalquier-menaces-consuls

Durant le mois de juillet 1644, une affiche était placardée de nuit sur la porte d’un des consuls de Forcalquier. Son texte, en provençal, énonçait des menaces sans équivoque : « Consous, vive libertat. Et gardès l’aigue au populat si non voulès estre tirassas » (« Consuls, vive la liberté.

L’arrestation de trois mendiants (Aix-en-Provence, 4 janvier 1803)

« Ce jourd’huy, quatorze nivôse an onze de la République française, nous com[missai]res de police, instruits que dans le cabaret du nommé Escoffier dit la Marchante, il s’y trouvait différents individus sans aveux, avons donné des ordres à nos agents pour amener les dits individus pardevant nous, lesquels emmenés au nombre de trois, un homme et deux femmes, interrogés savoir,

Un nouveau pressoir à huile

pressoir-olives

En 1786, Maître Delui, menuisier, écrit aux consuls et assesseurs du pays d’Aix une lettre dans le but de vanter les qualités de son invention : un pressoir à huile qu’il dit révolutionnaire, puisqu’il ne nécessite que trois hommes au lieu des neuf qu’emploie un pressoir traditionnel.

Un Anglais tué par accident (Éguilles, 28 octobre 1714)

eguilles-vue-generale-detail

L’an mil sept cent quatorze et le vingt huict du mois d’octobre, s[ieu]r Jean Heixly, âgé d’environ vingt-cinq ans, de la ville de Londres, royaume d’Angleterre, étant mort par accident et mégarde impreveu d’un coup de pistolet en sortant d’une chaise roulante, qu’il tenait en main, a été enseveli dans le cimetière de cette paroisse, ayant requis un prêtre, comme

Mort d’un forçat (La Ciotat, 16 août 1690)

« Claude du Mont, originaire de Saint-Germain-sur-Saône, près Châlons, forçat sur la galère dauphine, est décédé en la communion de notre s[ain]te Mère Église le seizième d’août mil six cent quatre vingt dix après avoir receu les s[aint]s sacrements dans la galère par le ministère de l’aumônier et le lendemain dix septième son corps a esté inhumé dans le cimetière

Aureille (Bouches-du-Rhône)

Aureille, vue générale. © Jean Marie Desbois, 2001.

Commune des Bouches-du-Rhône (13930), Provence-Alpes-Côte d’Azur 1.359 hab. en 1999 (1.220 en 1990), 21,74 km2 Voici quelques liens qui vous pourront vous guider si votre généalogie vous mène à Aureille. Histoire Une histoire d’Aureille. Si le site d’Aureille fut habité depuis la plus haute Antiquité, les invasions germaniques l’ont totalement désertifiée à partir du Ve siècle.

I. Jean Étienne Séard. Le bagnard de Montgardin

mtg

Jean Étienne Séard, fils de Pierre Séard (1737-1810) et de Marguerite Astier (v. 1745-av. 1795) vit le jour à Montgardin, petit village des Hautes-Alpes, le lundi 19 juillet 1779. Il était le dernier d’une famille de huit enfants. Avant lui, ses frères et soeurs se nommaient Anne, Jean-Jacques, Dominique, Marie-Marguerite, Michel, Thérèse et Marie-Magdeleine (1).

II. Jean Étienne Séard. Le bagnard de Montgardin

place-jean-marcellin-gap

Page 1 / Page 2 Aussitôt, Jean Étienne Séard fut mené à Gap sous bonne escorte et jeté au cachot. Il est possible que, sur le moment, il estimait que sa peine serait relativement clémente. Après tout, il n’avait tué personne. Rien ne se passa pourtant comme prévu. Il ne fut pas jugé tout de suite.