I. La ville comtale d’Aix-en-Provence

La place de l’Hôtel de Ville.
© Jean Marie Desbois, 2003

Page 1 / Page 2 / Page 3 / Page 4 / Page 5 L’Hôtel de Ville d’Aix fut construit de 1656 à 1668 sur les ruines d’un édifice municipal antérieur qui ne se remit jamais vraiment de son incendie par les troupes de Charles Quint en 1536 malgré sa restauration. Jusqu’en 1741, la façade principale du bâtiment donnait sur la rue Droite.

V. La ville comtale d’Aix-en-Provence

La "fontaine Cézanne", rue des Bagniers
© Jean Marie Desbois, 2006

Page 1 / Page 2 / Page 3 / Page 4 / Page 5 La place Saint-Honoré n’existait pas avant 1713. C’était alors une rue étroite dans le prolongement de la rue des Grands-Carmes (rue Fabrot) jusqu’à l’actuelle rue des Bagniers (à quelques mètres près).

Une famille provençale : les Antonelle

antonelle

© Sébastien Avy (2013) Origine des premiers porteurs : Saintes-Maries-de-la-Mer. Implantation au XIXe siècle : Arles. Armes des Antonelle : D’azur, à cinq estoiles d’or mises en sautoir. Voici une généalogie de la famille d’Antonelle, éteinte au XIXe siècle. Vous pouvez retrouver par ailleurs une biographie de Pierre Antoine Antonelle (1747-1817). 1. Antonet Barthélemy, dit Antonel.

Les estimateurs : leur rôle dans la communauté

registre

La fonction d’auxiliaires qu’occupaient les estimateurs dans la communauté provençale sous l’Ancien Régime apparaît dès le XIVe siècle. On en connaît la fonction exacte et le revenu grâce à divers textes conservés aux Archives communales d’Aix-en-Provence.

Une famille provençale : les Séguiran

© Sébastien Avy, 2013.

  © Sébastien Avy, 2013. Seigneurs de Vauvenargues, d’Auribeau, de Bouc et de Gardanne Voici une généalogie de la famille de Seguiran, établie par les soins de M. Charles Ordinis, que nous remercions vivement. Armes : d’azur au cerf saillant d’or. Sources imprimées : F-P. Blanc, thèse droit 1971 ; H&G. 1987 p.188. ; AN.

Une famille provençale : les Godin

godin

Armes des Godin.© Sébastien Avy, 2013. Voici une généalogie de la famille de Godin, établie par les soins de M. Charles Ordinis, que nous remercions vivement. I – N. de Godin ép. Ne Arnaud, sœur de Messire Mathurin Arnaud, prieur de Dauphin. D’où : 1. Benoît, qui suit, 2. ? Pantasille de Goudin, ép.