Bénédiction de Marie la cloche (Puimichel, 11 mai 1687)

puimichel

« L’an 1687 et le onzième mai jour de dimanche, nous, André Bernard, prêtre bachelier en théologie, vicaire perpétuel de Puimichel, assisté de messire Jean Ricoux, prêtre habitué à ladite paroisse et Monsieur Jacques Hadal, ecclésiastique, tous deux dudit lieu, avons béni la seconde cloche suivant le pouvoir qui nous en a été donné par messire Pierre Dayminy, archidiacre de Riez

[Provençal] Lou mes de febrié / Le mois de février

Claude Audran (1658-1734), "Février sous la protection de Neptune", extrait de Mois grotesques, Universitätsbibliothek Salzbourg.

[caption id="attachment_11253" align="alignright" width="278"] Claude Audran (1658-1734), « Février sous la protection de Neptune », extrait de Mois grotesques, Universitätsbibliothek, Salzbourg.[/caption] ÇO QU’ES tras qu’interessant dins li prouvèrbi e dicho, es que soun lou rebat d’uno Franço ruralo d’à passat tèms. En Prouvènço, dins forço d’entre éli, se parlo de la Vièio.

Théodore Aubanel (1829-1886), le poète amoureux

Théodore Aubanel, par Étienne Cajart.

[caption id="attachment_11232" align="alignright" width="230"] Théodore Aubanel, par Étienne Cajart.[/caption] Théodore Aubanel naît le 26 mars 1829 à Avignon, dans une famille d’imprimeur, du mariage de Laurent Aubanel et de Thérèse Seyssaud. Il est donc lui-même imprimeur, mais sa passion reste la poésie lyrique provençale. Même si dans sa famille bourgeoise on ne parle que peu le provençal, Théodore Aubanel s’aperçoit que cette langue est vivante tout autour de lui : dans les moindres ruelles et les campagnes d’Avignon, et même dans sa maison où un vieil oncle s’obstine à ne pas parler autrement.

Le rigaudon, danse provençale jadis controversée

Rigodon provençal, années 1970. J. M. Desbois d'après une photographie (DR).

[caption id="attachment_11098" align="alignleft" width="231"] Rigodon provençal, années 1970.J. M. Desbois d’après une photographie (DR).[/caption] Le terme de « rigaudon » évoque dans l’esprit général une danse à laquelle se livraient nos ancêtres et dont l’exécution serait sans doute considérée comme plutôt grotesque de nos jours mais dont l’origine fort ancienne atteste de sa pratique multi-séculaire.

Mort dans le four banal (Gréasque, 22 août 1876)

DR.

« L’an 1876 et le 23 août, à 8 heures du matin, pardevant nous Hugues François, maire, officier de l’état civil de la commune de Gréasque, canton de Roquevaire, arrondissement de Marseille, Bouches-du-Rhône, Sont comparus à la mairie les sieurs Ravel Pascal, garde champêtre, âgé de 60 ans, et Claret Jules, instituteur communal, âgé de 34 ans, non parents du décédé

Jonas Weyl (1835-1903), Grand Rabbin de Marseille

jonas-weyl

Jonay Weyl, né à Mommenheim (Bas-Rhin) le 9 juin 1835, est connu pour avoir été Grand Rabbin de Marseille de 1874 à 1903. Biographie Il fait des études à Haguenau et entre à l’École centrale rabbinique en 1851. Il en ressort en 1859 doté du diplôme de Grand Rabbin.

Les maires de Cavaillon (Vaucluse)

Joseph Chabran (vers 1840)
© Musée de Cavaillon.
Avec leur aimable autorisation.

XVIIIe siècle Guillaume Tiran (4 juillet 1790 – 19 février 1791) – Maire Jean-Joseph Reyre (20 février 1791 – 12 janvier 1792) Claude Chabran (13 janvier – 29 septembre 1792) Marc Magloire Chavagnac (30 septembre 1792 – 15 janvier 1793) Jean-Joseph Dupuy (15 janvier 1793 – 20 brumaire an IV) Jean Montsarrat (21 brumaire an IV – 8 germinal an

Morte en allant enterrer son mari (Ongles, 26 janvier 1763)

ongles-alpes-de-haute-provence

« L’an 1763 et le vingt-six du mois de janvier, en vertu du décret rendu par M. le juge de ce lieu, sur la requête présentée par le procureur juridictionnel en exposition d’un cadavre trouvé dans l’écluse du moulin d’André Turin, pour le faire transporter dans la basse-cour du château et y être examinée par M.

Miel et abeilles dans la Provence d’hier

essaim-naturel-montfavet-detail

[caption id="attachment_10669" align="alignright" width="238"] Essaim naturel. Montfavet (Vaucluse).[/caption]L’abeille est connue en Provence depuis l’Antiquité et nos ancêtres ont, dès cette époque, profité des bienfaits du miel en en faisant une importante consommation. L’arrivée du sucre sur les tables françaises au XVIIIe siècle a pourtant contribué à une nette décrue de la consommation de miel sous nos latitudes.

Antonin Arniaud (1879-1916), mort d’un Poilu de Provence

Vestiges de la bataille du Mort-Homme en 1916.

Il y a cent ans, la Grande Guerre ! Pour nous souvenir du sacrifice de nos soldats, nous évoquerons au cours de cette année la mémoire de quelques-uns de nos glorieux Poilus. Antonin Arniaud est né à Aix-en-Provence le 25 mars 1879 d’un père entrepreneur, Casimir Arniaud, et de son épouse Virginie Caire, tous deux vivant au cours des Minimes1.

[Provençal] L’Es­pe­cie­ro / L’Épi­cière

Le facteur. DR.

[caption id="attachment_10710" align="alignright" width="218"] Le facteur. DR.[/caption]MOUN PAIRE nous conto de longo que dóu tèms de la guerro, dins uno carriero procho soun oustau, se tenié uno espiçarié. L’especiero èro pichoto, maigro, quàsi seco coumo uno estoco-fisso e ié disien Ana.