13 – Rognes

L’assassinat d’André Diouloufet (Rognes,
27 août 1800)

rognes1

« aujourd’hui dix huit fructidor an huit de la République française une et indivisible, à huit heures avant midy par devant moi albert paul jaubert agent municipal de cette commune de Rognes, faisant les fonctions d’officier public pour recevoir les actes destinés à constater les naissances et les décès des citoyens sont comparus en la maison commune les citoyens alliberts assesseurs

L’association des Dames françaises – Croix-Rouge et le tremblement de terre de 1909

Mmes Bohn, Silbert, Mlle Blanchard, Mmes Apt, Bruschet et Mlle André 
préparant les ansements.
(Cliché L. Meifren, Marseille. DR.)

[caption id="attachment_5322" align="alignright" width="300"] Mmes Bohn, Silbert, Mlle Blanchard, Mmes Apt, Bruschet et Mlle André préparant les pansements.(Cliché L. Meifren, Marseille. DR.)[/caption] L’association des Dames françaises – Croix-Rouge était représentée sur les lieux du tremblement de terre du 11 juin 1909, dès le lendemain du drame par Mmes Bohn, Destouches, Silbert, Blanchard et M. le professeur Imbert, de Marseille.

Les funérailles de Rognes
(13 juin 1909)

registre-livre

Rognes procéda à l’inhumation de ses quatorze victimes lors d’une cérémonies imposante. La tristesse accompagnait le village venus rendre un dernier hommage à ses enfants. Dans le cortège se trouvait une délégation du conseil municipal d’Aix, M. Guitton, adjoint au maire de Rognes, et Louis Alexis, conseiller général du canton de Lambesc.

Discours de Louis Alexis
(Rognes, 1909)

alexis

« MESSIEURS, L’heure n’est pas aux longs discours. Les grandes douleurs sont muettes. Et c’est, en effet, une douleur immense que celle qui étreint nos cœurs depuis deux jours et qui éclate en ce moment dans toutes ces poitrines et fait couler tant de larmes.

La nuit du 11 juin 1909 à Rognes

Par Marie Tay, témoin oculaire« Quand nous eûmes compris que notre maison ne s’écroulait pas sur nous, nous sortîmes en toute hâte, poursuivis par le bruit sinistre des derniers murs qui s’effondraient. Nous courions vers la campagne, loin du village qui, comme un immense château de cartes, s’affaissait graduellement.

Tremblements de terre en Provence

salon-rue-d-avignon-tremble

Les principaux tremblements de terre en Provence : 13 décembre 1509 : Rive droite de la Durance. Épicentre : Manosque (04). Dégâts importants. La sécheresse avait été si forte que les sources avaient tari et elles ne recommencèrent à couler qu’en janvier 1510. 15 février 1644 : De Nice à La Viste (près de Marseille). Épicentre : Châteauneuf d’Entraunes (06).