84 – Apt

Un prêtre « mort les armes à la main » (Apt, 14 janvier 1785)

Monseigneur Denys Auguste Affre. Archevêque de Paris, 27 Juin 1848 : [estampe] par Maurin, A.. Lithographe. BnF.

« Le quinze fut enseveli, étant mort le jour précédent, muni de tous les sacrements, âgé d’environ quarante-cinq ans, messire Dominique Prat, prêtre chanoine de l’église collégiale de Notre-Dame des Accoules, en la ville de Marseille. Son zèle pour le salut des âmes l’avait emmené ici pour travailler à une mission dans une paroisse du voisinage.

Le naufrage du vapeur Atlas (Marseille, 3 décembre 1863)

La Anse de la Torche, à Penmarch. 
Photographie de Sylvain Elies, 2007.

Transcription Marseille novembre 1897 Texte transmis par Nathalie Goin Extrait des minutes du greffe du Tribunal civil de première instance de Marseille, République Française, au nom du peuple français, le Tribunal Civil de première instance a rendu le jugement dont la teneur suit : Vu la requête présentée par monsieur le Procureur de la République et les pièces à l’appui.

Une famille provençale : les Berluc-Pérussis

Léon de Berluc-Pérussis. DR.

Présence attestée en Provence : 1440. Devise : «A recommencer.» Historique : Les Berluc-Pérussis sont liés à la ville de Forcalquier, dans les Basses-Alpes (Alpes-de-Haute-Provence) depuis le temps du roi René. Trente-quatre de ses représentants y ont été soit consuls soit maires.

Des voeux de nouvel an (Manosque-Apt, 10 janvier 1810)

doc09

Le texte qui suit est une lettre postée à Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) et destinée à Monsieur de Barret, à Apt (Vaucluse). Il s’agit d’une réponse à des voeux du nouvel an. Comme on le constatera, en comparant la lettre et sa transcription, on peut relever de très nombreuses fautes d’orthographe. Certaines sont toutefois caractéristiques de l’époque.