Jean Joseph Allemand (1772-1836), un prêtre sous la Révolution

joseph-allemand

Jean Joseph Allemand est né à Marseille le 27 décembre 1772. Longtemps compagnon de l’abbé Reymonet et après avoir été élève au Sacré-Coeur dès l’âge de treize ans, il annonce à ses parents, en 1790 (à l’âge de dix-huit ans), sa volonté de devenir prêtre (1), et se heurte à leur opposition.

La petite Marie morte accidentellement (Châteauroux-les-Alpes,
12 avril 1711)

chateauroux

Ce 12 avril 1711 , je soussigné Curé de la paroisse de Châteauroux ay enterré le cadavre de Marie Meffre, âgée d’environ deux ans et demi, fille d’Anthoine et Catherine Rozan de Châteauroux légitimement mariés, morte par accident s’étant précipité dans le canal du moulin dud(it) lieu, le tout par authorité de la justice dud(it) Châ(tea)uroux, soit par les conclusions du

Éclipse de soleil (Martigues, 8 juillet 1842)

Éclipse du 30 septembre 2005. © Asmoth. DR

« Le 8 juillet, à cinq heures trois minutes, sous un ciel sans nuages, par une des plus belles matinées d’été, à cinq heures cinquante minutes une éclipse de soleil eut lieu. Elle fut totale pendant une minute et demie. Ce moment fut vraiment beau, la nature sembla entièrement changée.

Tombé à la mer (Martigues, 30 mai 1726)

registre

L’an mil sept cent vingt six et le trentième may, Joseph Leydier, matelot, âgé d’environ cinquante-cinq ans, est décédé dans la communion de n[otre] s[ainte] mère [l’]Église, et n’a receu aucun sacrement, étant tombé dans la mer par la rupture du pont du Roy et s’est noyé, lequel a esté ensevely dans le grand cimetière de cette paroisse, en présence

Deux pauvres jumelles (Marseille, 2 août 1734)

« Le 2 août 1734, Thérèse du Tafetas-Rouge et Anne du Tafetas-Blanc, soeurs jumelles apportées de l’Hôtel-Dieu ont été baptisées aujourd’hui, de parrain de Thérèse Jean Joseph Varlaque et de la marraine Magdeleine Estelle, le parrain d’Anne Jacques Touvenin et sa marraine Anne Béraud, illettrés…Registre des BMS de Marseille, paroisse des Accoules, année 1734.Transmis par Géraldine Surian.Faits divers de Marseille

Le vicaire veut garder ses registres (Les Saintes-Maries-de-la-Mer, 30 juin 1719)

«L’an mil sept cent dix-neuf et le trentième jour du mois de juin, après midy, pardevant nous Jean Icard, avocat en la cour, exerçant la justice en cette ville Notre-Dame-de-la-Mer, en défaut du sieur juge et viguier d’icelle, dans notre maison d’habitation est comparu messire Jean François Gleize, provicaire en l’église paroissiale de cette dite ville, qui nous a remontré