Agression

Bagarre au village (Carcès, 7 mars 1858)

carces-cafe-fontaine

« On nous écrit de Car­cès que le 7 mars, dans le ca­fé te­nu par le sieur Am­baud Hi­laire, une rixe a eu lieu en­tre les nom­més Rou­mieux, mar­chand épi­cier, et Ber­nard Jo­seph, cul­ti­va­teur. La con­tes­ta­tion pro­ve­nait de la som­me de 2 francs 50 centimes que celui-ci devait au premier.

« Je me fous du commissaire central comme de l’an 40 »
(Aix-en-Provence, 9 juillet 1874)

Sergentdeville65

L’an mil huit cent, etc. Devant nous Jean Baptiste Finet, commissaire de police de la ville d’Aix, etc. S’est présenté M. Ferrand Pierre, âgé de 32 ans, agent de police à Aix, lequel a fait le rapport ci-après : « Ce matin, à onze heures, j’ai vu un individu qui m’a paru ivre qui urinait à l’extrémité de [la] petite-rue des Carmes.

Querelle de voi­si­nage (Aix-en-Pro­vence, 9 juin 1874)

cle

L’an mil huit cent etc. S’est présenté M. Fortuné Alexis, âgé de 42 ans, fondeur, demeurant rue Lice Bellegarde n° 8, lequel a déposé la plainte ci-après : « Ma femme est aveugle. Dimanche dernier, à une heure du soir, la nommée Pauline Escoffier était assise sous la fenêtre de mon appartement, jouant aux cartes avec la femme Manen.